LES DOMMAGES PSYCHIQUES DU STRESS

Mal contrôlé, le stress peut générer des troubles de l’adaptation qui conjuguent dépression, anxiété, voire conduites addictives.

Quand le comportement évolue

L’anxiété est l’un des signes les plus caractéristiques du stress. Elle peut entraîner une gêne quotidienne. Le stress va modifier progressivement le comportement de l’individu : réactions excessives, agressivité, morosité, esprit confus, perte de l’estime de soi, de la confiance en soi, mauvaise humeur, manque d’enthousiasme, irritabilité, idées noires, repli sur soi, refus de voir ses amis, ses collègues ou sa famille… L’appétit se fait moindre, générant une fatigue qui ne va rien arranger.

Les signes du stress, au niveau comportemental et psychologique (1)
  • Perte de l’appétit, anorexie ou boulimie
  • Baise de l’estime de soi
  • Perte de confiance en soi
  • Irritabilité
  • Colère fréquentes et sentiment de persécution
  • Crises de larmes
  • Perte du sens de l’humour
  • Hostilité
  • Agitation
  • Difficulté de concentration
  • Baisse de la libido
  • Usage de drogues, de médicaments psychotropes, d’alcool
  • Insomnie et cauchemar
  • Repli sur soi et difficulté à communiquer
  • Anxiété
  • Crise de panique
  • Tristesse
  • Pertes de mémoire

La libido en berne

L’activation du système sympathique par les hormones du stress va s’opposer à l’érection et à l’afflux de sang dans la verge. Chez la femme, la stimulation du système sympathique va se traduire par une absence de lubrification. Le stress va agir sur l’hypophyse et l’hypothalamus, perturbant le cycle des règles et l’ovulation.

Un état dépressif qui se profile

Le stress peut également amener progressivement vers une dépression nerveuse dite « réactionnelle » qui va aggraver la situation. Cette dépression qui apparait dans les mois suivants le début de la situation stressante, disparait généralement dans les six mois qui suivent l’arrêt du stress. Elle se manifeste par des troubles du sommeil, une perte de l’appétit, une fatigabilité accrue et une grande douleur morale.

Stress Angoisse Anxiété

L’hypnose permet de désensibiliser aux stimuli générateurs de stress

Le stress n’épargne pas non plus le cerveau. Des lésions des neurones cérébraux ont ainsi été observées chez des sujets soumis à des stress importants. L’hippocampe, une zone du cerveau dédiée à la mémoire, aux apprentissages et aux émotions va s’atrophier sous les assauts répétés du cortisol. Trop de stress nuit donc à la mémoire. Cette atrophie de l’hippocampe est définitive. Elle subsiste lorsque le taux de cortisol revient à la normale.

Quelques uns des événements les plus stressants de la vie

Valeur Evénement de la vie
100 Décès du conjoint
73 Divorce
65 Séparation conjugale
63 Peine d’emprisonnement
63 Décès d’un proche parent
53 Maladie ou blessure personnelle
50 Mariage
47 Licenciement
45 Réconciliation conjugale
45 Retraite
44 Changement dans l’état de santé ou dans le comportement d’un membre de la famille
40 Grossesse
39 Difficultés sexuelles
39 Nouveau membre dans la famille (naissance, adoption, etc.)
39 Modifications dans son travail, son commerce
38 Changement de situation financière
37 Décès d’un ami proche
36 Changement de métier, de profession
35 Dispute avec son conjoint
31 Hypothèque importante
29 Changement de responsabilité au travail
29 Départ d’un enfant de la maison
29 Problèmes avec sa belle-famille
28 Réalisation majeure sur le plan personnel
26 Début ou arrêt de travail du conjoint
26 Début ou fin d’étude
25 Changement dans ses conditions de vie
24 Révision de ses habitudes de vie
23 Problèmes avec son supérieur
Extrait de l’échelle de Holmes-Rahe; Journal of Psychosomatic Research